Alternancia.net » Mes papiers » Divorce facile : comment s’y prendre ?

Divorce facile : comment s’y prendre ?

Divorcer n’est souvent pas facile, que ce soit pour vous, pour votre conjoint ou pour vos enfants. Cependant, tous les divorces ne sont pas systématiquement douloureux et violents. Si votre conjoint et vous-même en faites une priorité, votre divorce peut être harmonieux et sain, pour toutes les personnes concernées.

Avoir comme objectif un divorce à l’amiable

Un divorce à l’amiable signifie, simplement, que vous et votre conjoint êtes d’accord sur les termes du divorce et que vous devez mettre une fin au mariage, sans impliquer les avocats.

Ceci dit, selon les professionnels des affaires de divorce, pour avoir un divorce amical et à l’amiable, il faut passer par les cinq étapes suivantes :

  • prendre la décision de divorcer, sans avoir à se blâmer l’un l’autre.
  • se concentrer sur l’image globale et pas sur les menus détails.
  • négocier les conditions de ce divorce en toute bonne foi.
  • commencer par répondre aux besoins des enfants et s’engager à la co-parentalité.
  • traiter les termes du divorce, sans impliquer les avocats.

Si vous pensez pouvoir suivre ces cinq étapes, vous pouvez, avec votre conjoint, avoir un divorce facile sans problèmes.

Qu’en est-il des enfants ?

Le divorce peut être une expérience traumatisante pour les enfants, mais des recherches suggèrent que la plupart des enfants s’adaptent bien dans les deux ans suivant le divorce.

D’un autre côté, les enfants rencontrent souvent plus de problèmes, lorsque les parents restent dans des mariages très conflictuels au lieu de se séparer.

Au cours d’un divorce, les parents peuvent beaucoup apporter, afin de faciliter la transition de l’enfant. Faites de votre mieux pour éviter tout conflit avec les enfants, car les conflits parentaux continus augmentent le risque de problèmes psychologiques et sociaux chez les enfants.

Il est souvent utile aussi que les parents puissent présenter ensemble les problématiques qui se posent lors du divorce à leur enfant, et garder les canaux de communication ouverts. Les enfants bénéficieront, ainsi, de conversations franches et honnêtes sur les changements que connaît leur famille.

Un autre point important pour faciliter cette transition aux enfants, consiste à leur donner quelques semaines de préavis, avant de les transférer dans une nouvelle maison ou avant que l’un des conjoints ne déménage. Il peut être utile de minimiser les changements, autant que possible, dans les mois et les années qui suivent un divorce.

Ceci dit, il a été démontré que les programmes d’éducation parentale, axés sur l’amélioration de la relation entre les parents et leurs enfants, aident les enfants à mieux faire face, dans les mois et les années qui suivent, le divorce.

Une alternance d'articles